Muladhara le chakra de la racine

Posted in: Articles Santé- Nov 17, 2017 Pas de commentaires

Imaginez un arbre qui pousse vers la lumière, vers une nourriture de soleil depuis les profondeurs de ses racines. Ses racines cherchent à s’approfondir  et à s’élargir pour mieux s’élever vers la plénitude.

Nous sommes comme un arbre, un organe de communication entre un monde limité et un monde sans limite. De la même manière, nous pouvons mieux soutenir nos aspirations les plus élevées en retrouvant nos racines intérieures.

 

Nous sommes à l’image des arbres, des prières à la Terre qui s’élancent vers le ciel.

 

Nous devons avoir des racines vivantes, un tronc stable et puissant, un feuillage qui respire en harmonie avec l’univers pour bien porter ses fruits à la vie.

 

LE CHAKRA RACINE

Mots clés : Abandon, Sécurité, Réceptivité, Confiance, Stabilité

Couleur : Rouge

Forme : Carré à 4 pétales

Fonctions : Évacuation, Enracinement, Ouverture à la vie

Élément : Terre

Parties du corps : Parties squelettiques qui supportent la charpente du corps, jambes et pieds, organes d’éliminations et viscères

Glandes : Surrénales

Son Sacré : Lam

 

Le premier chakra- Muladhara

Ce dernier est le centre énergétique de la base qui est relié à la Terre. Il sert de fondation magnétique  solide pour soutenir notre structure bioénergétique de lumière. Ce centre énergétique permet de consolider notre autonomie en construisant une identité personnelle saine et équilibrée.

Si celui-ci se déséquilibre, l’énergie primale qui domine la base de la conscience se traduira par une obsession et  un attachement à la sécurité et à la survie. Bien que ce soit le point d’origine  de la perpétuité de l’espèce humaine, la personne qui vit sa vie à partir de la conscience primale se maintient  dans le paradigme du doute et de la peur empruntant un modèle d’interactions  proie/prédateur. Elle entretient alors des peurs inutiles, une culpabilité sans fondement, teintée de stratégies de manipulation, de compétition et d’exploitation. De plus, la personne demeure rigide, insécurisée, portée à la colère et à la stagnation. S’ajoute à cet état d’être, un sentiment d’abandon ainsi qu’un sentiment profond de manque  qui habite sa psyché et qui, augmente ses frustrations et son insatisfaction générale.

Cependant, plus  ce centre est fluide et équilibré, plus nous apprenons à suivre le mouvement naturel de la vie. Cette énergie créatrice primale nous conduit alors vers une vie plus élevée et  légère remplie de joie et   riche d’expériences à condition d’obéir aux lois de la réalité physique qui sont régit par l’impermanence. Les épreuves de la racine nous offrent ainsi plusieurs possibilités de guérison et de nettoyage. De plus, elles  mettent à contribution notre capacité d’adaptation, notre persévérance et notre humilité. En fait, ce centre  invite à défaire l’illusion que nous avons de nous-mêmes et de la permanence des choses. Tout comme les racines d’un arbre, la pulsion primordiale de la kundalini prana- shakti qui siège au  chakra de la base,  monte le tronc et éveille la sève comme une lumière de conscience qui nous pousse à explorer différentes perspectives. Nos racines intérieures  nous élancent vers le sommet pour conquérir les fixations et recadrer notre perception. Le doute et la peur nous pousse vers le cœur pour être transformé dans la confiance.

Le chakra Muladhara conserve la trace des blessures générationnelles ainsi que les traumatismes et les blessures  des sept premières années de vie, incluant la période  avant et après la conception. En déchargeant émotivement  ces empreintes et  en acceptant les vulnérabilités s’y rattachant, l’esprit  entre plus facilement dans la matière  favorisant l’union corps et âme.  Il faut donc prendre tous les moyens pour entrer dans le corps; dans la matière avec ses mémoires cellulaires; ses douleurs; ses sensations; ses tensions et ses peurs afin de  favoriser cette union.  L’épanouissement de ce chakra se mesure par notre capacité d’accueillir des forces nouvelles et de rester vigilent, confiant et détaché.

Ce centre d’ancrage est aussi la porte d’accès au féminin. Cette connexion avec la Terre  est fondamentale pour réaliser notre  pouvoir de création et de manifestation. En activant le chakra de la base, cela peut  amener à la surface tout ce qui a été enfoui sous terre depuis longtemps, soulevant une foule d’émotions. Cependant l’énergie du féminin détient  le pouvoir  de renouveler nos énergies, elle nous apprend à éliminer, renoncer et lâcher prise sur l’ancien pour mieux nous  propulser vers de nouveaux horizons. Sa nature est bâtisseuse et rassembleuse.

Elle évacue les excès énergétiques émotifs et elle nous protège contre les bombardements du mental en envoyant des filaments de lumière dans les espaces de la biosphère terrestre. Tout cela afin que nous puissions recevoir les substances nourricières nécessaires pour protéger, diriger, régénérer et tonifier  la force vitale qui nous habite.

Marcher les pieds nus activent ces filaments et raffermit notre connexion à la terre favorisant ainsi notre pouvoir de guérison. La science moderne s’intéresse de plus en plus au phénomène d’enracinement tant préconisé par la sagesse indigène et ancestrale.

De fait, des recherches récentes démontrent que la simple pratique de marcher nus pieds et de s’enraciner consciemment améliorerait  la santé du cœur. Le contact direct avec la charge magnétique innée de la terre  augmente la qualité et la fluidité des liquides organiques tels que le sang et la lymphe en plus de calmer le système nerveux  équilibrant nos humeurs et nos états émotionnels.

Osez marcher pieds nus, embrassez la terre avec la plante de vos pieds, tenez-vous debout droit et soyez présent à chaque pas, à chaque instant et  vous serez immédiatement rappelé vers votre appartenance à la nature vibrante de la Vie.

La conscience de Muladhara nous ramène donc au corps, à l’appartenance, au matériel, au concret et à la survie. Bien que ce centre énergétique soit gouverné fondamentalement par nos impulsions et nos instincts, il  nous enseigne à passer à l’action et à honorer nos engagements. En plus, il nous rappelle à l’essentiel, nous dictant ainsi comment répondre à nos besoins primaires et valoriser les simplicités de la vie quotidienne. De fait, sa vibration inspire la confiance, la stabilité, l’ouverture et la sécurité.

Son paradoxe réside dans le fait que nous sommes constamment en train de refaire de nouvelles bases avec des racines plus profondes.  En fait, nous sommes appelées à nous fondre avec confiance dans la résilience et la constance de notre essence profonde puisque la force du premier chakra se trouve dans la vulnérabilité du moment. Pour ce faire, nous devons augmenter la qualité de notre présence afin de toujours dépasser ce que nous croyons être la conscience du « Je » qui persiste à exister. Bref, nous devons nous ouvrir à l’abandon, au détachement et à l’humilité.

Être enraciné, c’est alors développer un rapport de confiance avec la vie, c’est  explorer la  relation intra-personnelle  entre l’individualité et le Tout. C’est  savoir développer une attitude amicale avec Soi-même.

Sans la qualité chaleureuse de la confiance, nous ne pouvons avoir la conviction profonde que tout prendra sa place qu’importe nos périples et nos défis. Ce faisant, nous risquons de rester figés dans le doute et la peur.

Sans avoir cultivé la confiance, nous ne pouvons aucunement contacter ni réaliser pleinement le Soi réel dans un corps physique. Pourtant, la confiance véritable est innée et non apprise. Elle se déploie  au contact du  passage étroit des expériences de la vie humaine. À travers le temps, la structure intérieure de ce centre énergétique devient de plus en plus solide étant basée sur une certitude absolue que la vie nous soutient. Nous  évitons ainsi de  nous écrouler sous le poids du drame quotidien.

En somme, la confiance véritable découle de la conscience d’être soutenu, reconnu et aimé par une force en soi et plus grande que soi. Celle-ci cultive un climat d’intimité et une force tranquille intérieure sur laquelle nous pouvons en tout temps nous appuyer.  La conscience du chakra de la base, nous permet de grandir verticalement vers les hautes dimensions tout en assurant  notre immobilité, notre profondeur et notre réceptivité. En réalité, notre profondeur et notre réceptivité sont issues de la confiance.

No Responses to “Muladhara le chakra de la racine”

Leave a Reply