Maigrir en santé

Posted in: Articles Santé- Jan 09, 2016 Pas de commentaires

functionalmedicine nutrition

Ne partez pas en fou avec vos résolutions de perdre du poids en y mettant des efforts en vain, vous connaissez trop bien comment cela finira….Découragement, frustrations, culpabilité, et j’en passe. Les régimes miracles  sont –ils vraiment encore l’apanage  des gens aux prises avec des problèmes de poids ? Bien que toujours à la mode, plusieurs sages –apprentis ont compris que  ces régimes ne sont plus  que des pièges à rebondissement. Il ne faut pas seulement se poser la question « Comment maigrir » mais chacun devrait s’interroger pour savoir comment bien maigrir en santé.

Comment perdre du poids intelligemment?

En fait le mot régime devrait se changer en mode de vie thérapeutique, où on se préoccupe de tous les facteurs qui contribuent à maigrir en santé avec succès. Il est possible de mettre en place un régime de perte de poids personnalisé en lien avec les différents types de métabolisme. Sachez que certains régimes sont efficaces  pour un type de personne mais pas pour un autre. L’échec des régimes d’amaigrissement se trouve souvent dans l’interaction entre les aliments et la personne qui  suit le régime, c’est –à –dire que le métabolise joue un rôle fondamental. On sait que le système glandulaire régularise le fonctionnement général de l’organisme. Chaque glande contribue à sa façon à l’ensemble des mécanismes qui régissent  la conversion des aliments en énergie. Les différentes glandes  dont  particulièrement la thyroïde, le pancréas , les surrénales et les génitaux participent  donc au maintien du métabolisme et leur rythme de fonctionnement  s’avère une clef importante pour déterminer le mode de vie thérapeutique approprié  soit  une approche alimentaire   individuelle ainsi que  les suppléments à recommander pour assurer  un index  de masse  corporel adéquat (IMC).

L’IMC est un calcul de votre poids (la masse musculaire, le tissu adipeux, le % d’eau et la masse osseuse) selon votre taille et il vous permet d’évaluer votre degré  général de surpoids ou d’obésité .Il indique, selon votre taille, la plage de poids associée aux risques encourus pour la santé. L’IMC (kg/m2) se calcule à partir du poids (en kg) divisé par la taille (en m) au carré. IMC = poids (kg) / taille (m2). Le critère international d’embonpoint est un IMC de 25, alors que celui de l’obésité est un IMC supérieur à 30.

Cet outil d’évaluation est utile et nécessaire pour suivre le progrès de votre démarche.

Un programme complet étant établi, les particularités métaboliques servent  à connaître davantage les faiblesses de votre corps et d’y répondre efficacement. Ainsi,  pour certains,  la thyroïde demandera des soins particuliers tels que ajouter des algues par exemple tandis que pour d’autres le niveau d’hormones de stress devra être apaisé avec des plantes adaptogènes ou encore la dominance d’estrogène corrigée en favorisant la fonction du foie. La résistance insulinique et le déséquilibrre  du pancréas est dans la plupart des cas une pierre angulaire pour tous. Par ailleurs certaines affinités alimentaires devront être révisées. Puisque nous tirons notre énergie principalement de notre système glandulaire, cela  peut amener des rages pour certains aliments. Par exemple, les produits laitiers auraient un effet stimulant sur la glande maîtresse  dont l’hypophyse ; les féculents et les sucres  stimuleraient la thyroïde ;  les produits animaux et  les aliments salés influenceraient les surrénales et enfin les gras et les épices, les glandes génitales dont les ovaires et testicules.

Les facteurs qui déséquilibrent le système glandulaire sont innombrables et complexes mais si vous mangez trop les aliments associés à votre glande favorisée, cela finira par l’épuiser et vous mettrez par conséquent du poids.

Il est évident et sage  pour une personne voulant perdre du poids de consulter  un professionnel de la santé afin d’être accompagné dans  une démarche thérapeutique, car celui-ci sera plus apte à découvrir les faiblesses métaboliques et les déséquilibres glandulaires sous-jacents pouvant limiter sa capacité à maigrir.

En clinique, j’ai remarqué que les gens qui viennent en consultation pour un problème spécifique de santé finissent par perdre du poids comme résultante naturelle d’un retour à l’équilibre.

La qualité de vie et l’espérance de vie dépend grandement de l’attitude que vous avez  face aux facteurs naturels de santé qui se définit par  un mode de vie équilibré et sain. Plus vous mettrez l’accent sur la prévention, plus vite vous pourrez enrayer les maladies associées à la suralimentation. Si vous avez du poids en trop,ne tombez plus dans le panneau des solutions rapides et rangez -vous du côté des gens intelligents et sages!

Joanne De Grâce N.D.

No Responses to “Maigrir en santé”

Leave a Reply