Le sabotage : le mal du siècle

Posted in: Articles Santé- Juin 12, 2018 Pas de commentaires

Le saboteur, vous connaissez?

Vous connaissez cette  personne qui vous juge et vous décourage systématiquement ? Qui n’est jamais satisfaite de vous, quoi que vous fassiez?  Qui  vous pousse à outrance croyant que vous n’êtes pas  à la hauteur? Qui vous souffle que « vous n’allez pas y arriver » et que vous feriez mieux d’abandonner ?

Vous la considérez souvent comme votre pire ennemi…

Et, cette personne c’est vous ! Personne n’est à l’abri  de l’auto-sabotage. Le saboteur crée la pagaille intérieure et finit par vous paralyser.

Le saboteur ; cet imposteur

Quand vous voulez  reprendre votre vie en main, changer vos habitudes alimentaires, modifier vos attitudes ou vous remettre en forme, le saboteur s’insinue trop souvent dans les crevasses de votre mental. Il vous garde sous l’emprise du cerveau de survie cherchant à vous faire marche arrière. Chaque fois que vous envisagez le changement  ou de vous aventurer hors de votre zone de confort, le saboteur sèmera le doute, et l’inaction.

Le saboteur c’est ce discours intérieur limitant qui ne cesse de vous comparer, de vous abaisser et de vous harceler. Il vous apporte des raisonnements très logiques pour vous empêcher d’avancer, d’atteindre vos buts …de vous réaliser !

Bref, ce véritable bloqueur, vous met le bâton dans les roues et  vous fait  tourner en rond ! Son seul but c’est de vous écarter de votre pouvoir créateur intérieur.

 

Avez-vous envie  de sacrer votre saboteur à la porte?

Si  oui,  vous devrez exercer du discernement !

Savoir discerner, c’est ne pas confondre le saboteur et  votre intuition profonde. Ne pas vous mélanger entre le  savoir de votre essence, soit  la part divine en vous, qui chuchote discrètement ce qui est  le mieux pour vous en laissant entrevoir vos possibilités, votre pouvoir et vos ressources. Et, l’autre voix plus dominante, imposante et bruyante qui va systématiquement vous faire lancer la serviette, sombrer dans le négatif et anticiper le pire. Il s’agit ici d’un système qui se perpétue lui-même : il est donc nécessaire de détecter sa présence et de rompre le cercle vicieux qui le fait se maintenir en place.

Avec un peu d’introspection, vous êtes en mesure de détourner le saboteur en vous. En connaissant mieux vos mécanismes internes, vous gagnerez en liberté. Vous aurez plus de  confiance, de force et de sagesse pour vous aligner sur des convictions liés à votre bien-être plutôt que de succomber au chantage de cet imposteur. Le saboteur est rusé mais vous pouvez le surpasser en étant plus créatif, intelligent et intuitif.

 

Le sucre, le saboteur de votre santé  

Quand vous en avez assez, la tendance c’est de chercher à taire  la voix saboteuse par des compulsions diverses. Et comme le sucre s’avère  le consolateur le plus répandu, sa surconsommation peut devenir un risque à votre santé physique et psychique.

Se pourrait-il que le sucre soit en partie responsable de vos stratégies de sabotage ?

Le sucre  se trouve lui-même  un saboteur très féroce. Et ce, puisque la famille des sucres raffinés déclenche la zone de récompense dans le cerveau et rigidifie la zone des émotions. Plus vous laisser le sucre prendre une emprise sur vous, plus vous développer un débalancement au niveau des neurotransmetteurs responsables de votre humeur et de votre perception soit la dopamine et la sérotonine. Il ne faut pas  oublier, l’effet du sucre sur le niveau des hormones de stress dont le cortisol et l’insuline qui vous maintiennent dans un état d’alerte et de tension prêt à réagir. Donc, plus vous consommez le sucre, plus vous risquez de broyer du négatif, ou du moins vaciller dans vos émotions.  Vous tomberez alors dans le piège de manger du sucre pour vous réconforter et rétablir  votre harmonie intérieure ce qui engendra éventuellement la dépendance au sucre.

 

Bref,  la surconsommation de sucre vous garde  coincé dans votre cerveau de survie où se loge  le saboteur en vous.

Enfin, ce cercle vicieux se développe insidieusement. Incapable de gérer le stress, ou d’éloigner le harcèlement intérieur , vous vous résignez à vous figer décidément dans un statut quo. Cependant  cette sécurité est en apparence seulement. Le corps, lui,  ralentit son métabolisme et finit par souffrir de divers malaises, dont l’embonpoint, la fatigue, l’anxiété, la dépression, et l’inflammation pour en nommer quelques-uns. À cause de la surconsommation du sucre, vos cellules deviennent résistantes à l’insuline, et l’énergie vitale du corps  décline. Le sucre ne servant plus de carburant efficace au corps se met alors en réserve sous forme de graisses ce qui augmente l’inflammation. Votre flore intestinale finit par produire des fermentations, les toxines s’accumulent et votre terrain s’acidifie, vous laissant vulnérables aux invasions bactériennes et virales. Quel manège !

Apprivoiser le saboteur pour vous en libérer

Derrière chaque tour et détour de sabotage, il y a un besoin insatisfait ou un manque qui a besoin d’être comblé : d’amour, d’attention, de respect, d’acceptation… La relation que vous menez avec votre saboteur déterminera si vous êtes capables d’entendre ses messages cachés.  Le premier pas pour vous en libérer est donc de comprendre quel est le besoin derrière les apparences qui a besoin d’être exprimé. Plus vous acceptez de témoigner votre passé avec neutralité, plus vous serez outillé pour  façonner notre avenir. Plus vous écouterez les messages, et moins votre saboteur cherchera à vous agacer…

Finalement, accordez- vous la reconnaissance et  l’amour que vous méritez. Il est indispensable aussi que vous appreniez à prendre soin de votre corps afin que votre âme ait envie d’y rester !

 

Des conseils pratiques et judicieux

Voici  quelques conseils  pratiques qui aideront à désamorcer  le cercle vicieux du saboteur en  remettant l’organisme à niveau. C’est un genre de reset comme on dit du système neuro – hormonal et du métabolisme en général.

  1. Stabiliser le taux de glucose sanguin et régulariser l’équilibre entre le glucagon et l’insuline en consommant des protéines complètes ( poissons , œufs , volaille , légumineuse , noix et graines ) , des bons gras ( huiles de noix de coco, d’olive , de chanvre, d’avocat , de noix ) et des féculents à digestion lente tels que le quinoa , le millet , le sarrasin , le seigle, les patates douces  par exemple.
  2. Intégrer un programme d’exercice adapté à vos besoins afin que votre foie et vos muscles puissent emmagasiner votre réserve de glucose en glycogène. Plus votre masse musculaire est importante, plus votre métabolisme s’active et plus vos idées deviennent claires et justes.
  3. Considérez consulter en naturopathie afin qu’on vous recommande des suppléments appropriés et judicieux visant le rétablissement de la fonction insulinique, l’équilibre des neurotransmetteurs et le retour à l’harmonie des surrénales.
  4. Soyez prêt à devenir votre meilleur ami. Tout processus de changement implique de faire un travail sur soi, et la première chose est d’être honnête, aimant et patient avec soi-même. Se libérer du saboteur demande que vous l’approchiez de tous les fronts. En plongent le corps déjà dans des conditions idéales vous pourrez enfin approfondir votre démarche de conscience.

 

 

No Responses to “Le sabotage : le mal du siècle”

Leave a Reply