Ancrer sa pratique spirituelle au coeur du chaos de sa vie.

Posted in: Articles Santé- Mar 22, 2017 Pas de commentaires

Nous avons bien souvent une vie stressante, passant d’une activité à l’autre, menée par les impératifs extérieurs de pression et de performance.

Cette agitation se répercute à la fois dans nos pensées, notre corps, nos états émotionnels changeants, nos pensées contradictoires et dans les sensations de chaos et de confusion.

Ces écarts avec notre vraie nature entrainent ce que j’appelle un sur-effort à l’action, imposant davantage de volonté que  la vie nous demande et la tentative illusoire de  contrôler le déroulement de notre vie.

Cela a des répercussions : celle d’augmenter la pression et l’écart entre la perception des besoins de notre vie intérieure et celle de notre vie extérieure. D’un coté le corps dit une chose et la tête en dit une autre. Résultat?  Une sensation d’être fragmenté, perte d’énergie, sensation que notre vie manque de  fluidité, de spontanéité, de joie. Ou encore déception, frustration, anxiété, dépression.

Ce rythme effréné de la vie moderne nous tient loin de notre centre, de notre vie intime avec notre Essence. Il faut donc compter sur son  propre discernement à se positionner et faire le choix conscient de prioriser ce qui est essentiel…

Quel  est le plus beau cadeau à s’offrir que celui de  s’arrêter, régulièrement dans son quotidien afin de  permettre à notre corps d’être dans son rythme de réparation, à notre métabolisme de se réguler  et à nos sens de nous informer de la réalité de ce que nous percevons.

Tout es là en nous, pour que nous puissions être nourris de la relation à notre âme et à la Source et retourner à l’unification.

Une des clés de la Pleine Présence qui favorise un ancrage de notre esprit et notre corps dans le moment présent est de revoir son régime de vie.

Nous voulons méditer? Notre rythme de vie doit s’accorder aux besoins de notre corps. Cela implique de revoir à la fois ce que nous mettons dans notre assiette, comment nous mangeons, le rythme de nos activités etc.

Nous sommes faits de 5 éléments : feu, air, éther, eau et bois qui constamment interagissent avec notre métabolisme et notre esprit. Revoyons l’espace que nous accordons à l’activité physique, mais aussi aux espaces de détente et au contact avec la nature.

On pourrait faire le parallèle avec l’activité physique. Dans tout sport, il y a un temps ou les muscles se contractent, puis se relâchent. Pour qu’il y ait progression du sport, nous devons respecter ces alternances progressives  entre contraction/repos. Notre capacité de jouir de la  vie se trouve enrichie quand nous sommes capables d’avoir cette alternance régulière, consciente, entre immobilité et action.

Voyons voir le sens du mot immobilité dans ce contexte. Ce sont des moments ou nous cherchons à ne rien faire, pas de distraction,  juste être là dans le moment présent, attentifs à notre ressenti, notre respiration, nos émotions, nos pensées. Avec l’attitude de curiosité de voir, et d’accueillir ce qui est.

Le premier test est de ne pas modifier quoi que ce soit à notre expérience.  Bien que ça ait l’air banal, cela demande une grande vigilance pour ne pas intervenir. L’intention ici n’est pas  de chercher  à trouver des solutions (réponse conditionnée du mental devant les inconforts), mais de  faire la place à ce qui est (ressenti qui crée de l’espace pour le langage de l’esprit).

L’alternance entre l’action et l’immobilité consciente peut nous préparer à vivre des moments de méditation et de contemplation qui s’offrent naturellement par le contact avec notre Essence et nous nourrit vraiment.

Ça  peut se passer en dehors du coussin de méditation, soyez prêt! Sur le chemin de la conscience, tout peut devenir support pour influencer et élever la perception d’être,  qui à son tour stimulera notre canal et maintiendra notre énergie à son meilleur.

 

Rappelons qu’une pratique corporelle régulière de yoga, tai-chi, gi-qong, enracine les bases pour fortifier notre engagement face à la vie. Alors quelle est notre intention pour votre vie aujourd’hui?

Christine Houle

Fasciathérapeute, Facilitatrice, Infirmière.

 

No Responses to “Ancrer sa pratique spirituelle au coeur du chaos de sa vie.”

Leave a Reply